Ecrit le 21/11/2012

Hommage à notre nièce, victime d'un jeu dangereux: le jeu du foulard.

 

Notre Océane, comme tu étais belle
Mais aussi trop fragile
Nous étions près de toi
Mais nous ne savions pas
Que tu allais partir
Pour ne plus revenir

Tu aimais si souvent jouer
Que nous ne pouvions pas penser
Qu'un jour tout allait basculer

Ce jeu si cruel est devenu mortel
A cause de ce maudit foulard
Maintenant il est trop tard
Mais nous voulons que ton départ
Ne soit pas vain pour tes copains

Non les enfants ce n'est pas un jeu
Non les enfants c'est trop dangereux

S'amuser à mourir devient réalité
Les enfants s'il vous plait
Jetez tout ces foulards
Qui font la polémique
Et qui tuent sans savoir
Essayez d'inventer un jeu
Celui de l'enfant le plus heureux

Et vous les maîtres, professeurs, les médias
Regardez de plus près, informez
Nos enfants sont en danger
A l'école, au lycée
Ils ne viennent pas pour mourir
Ils viennent pour apprendre
Apprendre à vivre, non à partir
Et nous crions fort, très fort
Jamais plus ce jeu de la mort.

Cette époque où tout est virtuel
Sachez que ce départ si cruel
Nous a plongé dans la dure réalité!
Tu es aimée belle Océane
Repose en paix...

 

Poème issu du concours de poésie