Ecrit le 28/11/2012

Bel hommage rendu sous forme de poème à son grand-père.

 

Je me souviens d'un beau vieillard
à la barbe blanche et aux yeux noirs
qui aimait me prendre sur ses genoux
et me faire écouter le chant du hibou.

Je me souviens de ses mains blanches
de ses joues ridées à la peau tendre
de ses histoires toujours plus belles
et de l'espoir de chacune d'elle.

Il me disait : "petite, pour être un homme
il faut aimer le goût des pommes
il faut pleurer de la beauté
d'un clair de lune, d'un ciel étoilé.

N'écoute jamais que ta conscience
même si parfois elle est exigeante
dis toujours ce que tu penses
ne reste pas dans l'ignorance.

Plante un arbre et chaque matin
arrose-le et soigne le bien
regarde le pousser au grand soleil
et tu aimeras ses fruits vermeils.

N'enlève jamais la vie à qui que ce soit
donne une âme à moindre que toi
si tu te bats, que ce soit en égal
donne la joie et sois toujours loyale "

Aujourd'hui je repense à tout ça
à cet homme, à ses gestes, à sa voix
je revois son regard illuminé
et ma vie en est toute transformée.

Je le revois allongé sur le lit
les yeux fermés par la maladie
et je pleure mon ami perdu
cet ami que j'ai si bien connu.

Son enfance avait duré toujours
et sa vie était faite d'Amour....

 

Poème issu du concours de poésie


Ajouter un commentaire

Identifiez-vous ou devenez membre

Derniers commentaires

Un essai !