Texte décès de Bhagavad-Gita à lire lors d'une cérémonie d'obsèques.

 

Jamais je n’ai cessé d’exister, ni toi et ni ces rois.
Et nous tous, à l’avenir, continuerons d’exister.
Le Soi passe d’un corps à l’autre :
Après la mort du corps, il s’incarne en un autre.

 

Tout comme l’homme rejette des vêtements usagés
Pour revêtir des neufs,
Le Soi, inchangé, abandonne un corps
Pour entrer dans un corps nouveau.

 

Tous les corps sont ainsi pénétrés
Par le Soi impérissable,
Le Soi éternel, le Soi indestructible,
L’inépuisable, le Soi sans fin.

 

Seuls les corps sont périssables,
Tandis que lui, le Soi, qui y demeure,
Est éternel, indestructible, infini.
Lutte donc sans peur, Arjuna.

 

Consultez notre page "Témoignages", où vous trouverez beaucoup de poèmes, de messages d'adieu, de témoignages de personnes qui ont vécues un deuil.