Eloge funèbre à lire lors des obsèques de votre maman.

Comme ce fut si souvent le cas au cours de ta vie, c’est autour de toi que nous nous réunissons tous aujourd’hui, Maman.

Epouse, Mère, Grand-Mère, Marraine ou amie … tu as été tout cela pour nous et tu le resteras.

L’énergie extraordinaire qui t’a animée tout au long de ton existence et qui – même dans la maladie -ne t’a pas quittée est à présent un trésor pour nous tous.

C’est dans cette énergie que nous puisons pour faire face à ta disparition et au vide immense qui s’est installé en nous.

La multitude des souvenirs qui s’entrechoquent dans ma tête est la preuve à la fois de l’importance que tu avais dans ma vie et de la richesse de ce que tu m’as apporté.

Mamy me racontait que déjà petite tu prenais des autres un soin particulier, qu’il s’agisse de ton entourage proche ou de rencontres plus éphémères.  Cette peine que tu avais lorsque tu sentais la tristesse autour de toi, nous ne te la ferons pas aujourd’hui Maman, car nous voulons que d’où tu es, tu saches comme tu nous as rendus heureux.

T’entendre chanter quand tu cuisinais, parler des heures avec tes amies, nous expliquer patiemment un devoir ou même crier à Papa qu’il doit se dépêcher nous manquera infiniment … mais cette voix si douce et jamais plaintive restera pour toujours dans nos cœurs.

Je me souviens d’être un jour entrée dans ta chambre d’hôpital – tu venais d’apprendre que tu souffrais de cette horrible maladie – et t’avoir découverte en larmes … pour ensuite me dire une phrase que je n’oublierai jamais : « tu as comme moi le don de pouvoir être heureuse ».

Si je le suis, Maman, c’est grâce au bagage empreint de tendresse, d’amour et de fierté que tu m’as transmis depuis ma naissance et sans jamais flancher.

J’ai été dure parfois, bête souvent, insolente même … tu m’as toujours accordé ton pardon avant même que je ne te le demande. Tes remarques et tes questions lucides par contre m’ont fait avancer, et c’est en te regardant te battre que j’ai appris à ne jamais me laisser aller.

Merci  ma petite Maman, repose en paix et sois certaine de toujours rester vivante en moi.

Liste des lettres à envoyer

Vous trouverez ici chaque lettre importante à envoyer dans les 7 jours après un décès.

Lettre de condoléances à envoyer à votre grand-mère suite au décès de votre grand-père.

Ma très chère grand-mère,
 

Notre chagrin est le même et j’imagine toute la douleur et la peine qui t’envahissent.

Grand-père était un homme généreux et plein de bonté, sa disparition est un événement tragique pour nous tous.

Nous garderons de lui tant l’image du courage dans la maladie que celle de la joie dans la vie.

Nous surmonterons ensemble cette épreuve et nous t’apporterons tout notre amour et tout le soutien dont tu auras besoin.

 

Tes petits enfants,

Marie, Antoine, Mélissa, Jacques

Quelqu’un meurt,
Et c’est comme des pas
Qui s’arrêtent.
Mais si c’était un départ
Pour un nouveau voyage…

Quelqu’un meurt,
Et c’est comme une porte
Qui claque.
Mais si c’était un passage
S’ouvrant sur d’autres paysages…

Quelqu’un meurt,
Et c’est comme un arbre
Qui tombe,
Mais si c’était une graine
Germant dans une terre nouvelle…

Quelqu’un meurt,
Et c’est comme un silence
Qui hurle.
Mais s’il nous aidait à entendre
La fragile musique de la vie…

Poème émouvant d’une maman qui pleure son enfant.

 

Je pleure mon enfant qui est mort brutalement…
Mais, en même temps, j’entends sa voix qui me dit avec une légère impatience :

« Maman, ne te tracasse pas pour moi,
Maman, n’en reste pas là.
Oui, mon départ t’a fait très mal !
Oui, tu as toujours mal !
Mais tu sais maintenant que c’était un envol, non un naufrage.
Oui, je sais ! Cela est inguérissable ?
Mais que cela ne t’empêche pas de penser aux autres et aussi à toi.
Continue à cueillir, Maman, tous les bonheurs de la vie.
Même les plus petits, même s’ils ont un arrière goût de cendre parfois.
Fais-toi plaisir, chante, écoute de la musique, crée quelque chose avec tes mains, crée quelque chose avec ton coeur, avec ta tête!
Sans cesser de pleurer peut-être, mais crée !
Je te veux vivante, Maman !
Que mon départ devienne pour toi source de vie !
Continue, va !
Je t’en prie, n’abandonne pas !
Tu le sais, je suis avec toi tous les jours.
Je te veux vivante, Maman ! »

 

Extrait du N° 116 du ” Pierres Vivantes “

Service

  • AlloLeCiel vous accompagne dans toutes les démarches après décès.

Qui sommes nous ?

  • Edité par Testamento, le site AlloLeCiel a pour but d'aider le grand public à mieux anticiper la fin de vie, et faire face à la disparition d'un proche.
Bitnami